La campagne de financement des Auberges du cœur 

Donner la chance à des jeunes d’entrevoir un avenir meilleur

Il y a 40 ans naissaient les Auberges du cœur. Des femmes et des hommes se sont mobilisés, à travers le Québec, déterminés à diminuer l’errance d’une jeunesse mal en point aux conditions de vie extrêmement précaires.

fondationAubergeDuCoeur-logo

Chaque année, une campagne de financement est organisée pour venir en aide à ces jeunes en grande difficulté et sans-abri. Cette année, des femmes de cœur de tous les horizons professionnels s’unissent pour la bonne cause : Isabelle Garon, vice- présidente, Bureau du président et Relations avec les dirigeants, Mouvement Desjardins; Josée Scalabrini, présidente Fédération des syndicats de l’enseignement; Liza Frulla, directrice générale Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec; Louise Harel, ambassadrice des Auberges du cœur; Marie-Claude Barrette, animatrice; Diane Gaulin, vice-présidente ventes – secteur public Assurance collective SSQ Groupe financier; France Mercier, présidente de la Fondation des Auberges du cœur; Michèle Grenier, présidente du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de l’éducation et Michèle Noël, directrice générale de la Fondation des Auberges du cœur.


Il existe 28 Auberges du cœur dans 10 régions du Québec. Les jeunes trouvent dans les maisons d’hébergement un soutien à la résolution de conflits familiaux, un soutien dans les moments difficiles, un soutien aux parents, une aide à la réalisation des projets, un suivi individualisé axé sur les objectifs fixés par le jeune, un encadrement favorisant l’apprentissage de l’autonomie, de l’information et des références, des activités pour favoriser le retour aux études ou sur le marché du travail, un accompagnement dans le parcours scolaire, une animation de la vie de groupe, des activités sportives et de loisirs et une préparation au départ en logement. Les jeunes ne sont pas laissés pour compte après leur séjour dans les Auberges. Ils peuvent avoir des rencontres individuelles, des activités collectives pour les anciens résidents, de la formation, de la mobilisation et de l’intégration des anciens aux activités des Auberges, un accès aux cuisines collectives, un soutien ainsi que de l’aide pour les logements supervisés et sociaux.

Cette campagne de financement dont l’objectif est de 800 000 $ est requise pour financer en partie les frais de subsistance des Auberges. Il en coûte en moyenne par Auberge près de 25 000 $ annuellement en frais de nourriture. C’est plus de 700 000 $ pour l’ensemble des Auberges du cœur. Chaque année, on y sert plus de 250 000 repas complets. De plus, dans le but d’améliorer les conditions de vie des jeunes qui fréquentent les Auberges, ils doivent annuellement effectuer de nombreux travaux de rénovation pour offrir un environnement adéquat, sécuritaire, salubre et propice au mieux-être des résidents.

Des bourses d’études Jean Doré sont également remises. En effet 70% des jeunes adultes qui trouvent refuge dans les Auberges du cœur n’ont pas de diplôme de secondaire V. La Fondation des Auberges du cœur a créé un programme de bourses d’études pour favoriser le retour et le maintien aux études pour ces jeunes en difficulté. Les Bourses d’études Jean Doré permettent de financer les frais de scolarité, les effets scolaires et des appartements supervisés par les Auberges durant la période d’études.

Au fil des ans, il a été possible de constater que les jeunes qui entrent aux Auberges du cœur s’en sortent! En appuyant la cause, les gens contribuent à bâtir leur avenir. 

© journalinternet.com 2016