PRODUCTEURS VINICOLES DE LA PROVINCE DE CONSENZA EN DÉGUSTATION

Quelques producteurs vinicoles de la province de Consenza en Calabre étaient de passage au centre Mont-Royal récemment, afin de faire connaître ses vins, lors d’une dégustation spéciale à l’intention des médias. 

Comme toute l’Italie et grâce à l’occupation grecque, la Calabre est aussi une terre de vignes. Mais, ce n’est qu’à partir des années 1970 que les producteurs ont commencé à embouteiller pour vendre. 

Avant, il y avait des producteurs de raisins qui vendaient leurs raisins. Chaque famille achetait les raisins et faisait le vin pour sa propre consommation. Puis, à partir des années 1980, 1990, avec l’implantation du cabernet sauvignon, du merlot et de la syrah, les producteurs ont commencé les assemblages avec les cépages autochtones. 

Cela a contribué à améliorer les vins. Avec les recherches et les expérimentations, ils ont découvert que les nombreux cépages qui étaient implantés dans leur zone avaient tous le même ADN mais qu’ils se comportent différemment parce que le terroir est différent ; tout est différent, la forme, la couleur, les saveurs. 

Maintenant, on fait des études et des recherches pour isoler les meilleurs cépages et l’on est arrivé à en trouver plus de 300. Cependant, dans cette terre où l’agriculture est de première importance, le vin n’est pas un secteur assez important pour justifier de gros investissements de la part du gouvernement et l’argent manque pour pousser les recherches plus avant.  

Autre détail important concernant la production vinicole, la mer a peu d’incidence sur ceux-ci car le climat est véritablement continental. 

La région de Cosenza est située à 800 km de la côte, c’est la chaîne des montagnes côtières (le plus haut sommet est à 2000 mètres d’altitude) qui bloque les vents. Les vignobles sont établis à des altitudes qui varient entre 200 et 700 mètres. En 2004, le consortium Citra est formé. Il ne s’agit pas d’une coopérative où les raisins seraient apportés à la cave pour être tous mélangés afin de produire une cuvée assortie d’un nom de marque. Citra a plutôt une vocation sociale et humaine. 

L’entreprise a donc réuni des producteurs dont les vignobles couvrent entre 2 et 40 hectares, pour leur apporter des conseils à la vigne et à la cave et pour les aider à commercialiser leurs vins. Ce fut un choix stratégique qui correspond au caractère indépendant des Calabrais. 

Citra encourage donc chaque propriétaire, chaque ferme, à cultiver sa vigne et à produire le vin, pour ensuite l’embouteiller. Dans cette région de Consenza, la production est à 90 % axée sur le vin rouge avec des cépages traditionnellement complantés, mais qui comprennent aussi 20 % de raisins blancs. 

Dans le nouveau cahier des charges de l’appellation, on veut éradiquer le blanc (moscato, malvasia, guarnaccia) à la manière de la Toscane qui a enlevé le trebbiano dans le chianti.

Ainsi, nous  avons pu constater que cette région avait des vins fort intéressants et qu’ils avaient avantage à être découverts et ce, sans aucun complexe.  


© journalinternet.com 2016