David Graham rencontre les gestionnaires d’un projet d'Internet municipal aux États-Unis

Greenlight 01

David Graham, Will Aycock, et Brittany Smith au bureau de Greenlight

Wilson, Caroline du Nord, le 17 janvier 2018 – Le député fédéral de Laurentides–Labelle, David Graham, a visité récemment les installations du service d’Internet municipal « Greenlight » de Wilson en Caroline du Nord, une ville de 50 000 habitants, située dans le comté du même nom, qui lui en compte 80 000. Il a aussi profité de son passage afin d’échanger avec les gestionnaires du projet en question.

« Grâce à la fibre optique, ce service, offert directement par la municipalité, est actuellement utilisé par quelque 8 000 clients résidentiels et 1 000 clients commerciaux. Trois services à domicile, soit l’Internet, le téléphone et la télévision, sont disponibles à 80% de la population répartie sur 50% du territoire. On s’attend à élargir cette disponibilité à la grandeur de tout le comté d’ici 2021 », a-t-il expliqué.

D’une durée d’un peu plus d’une heure, sa rencontre avec le directeur général, M. Will Aycock, et la superviseure, Mme Britanny Smith, a été très productive selon M. Graham. Notons que le service « Greenlight » existe depuis 2008 et représente un énorme succès pour cette région. La devise de la ville est même devenue « la ville gigabit ». Le député croit que sa propre région pourrait s’inspirer de l’expérience positive des gens de Wilson en matière de service d’Internet public.

Il existe, selon M Aycock, une trentaine de services municipaux d’Internet aux États-Unis. Le cas de Chattanooga au Tennessee constitue un cas intéressant, car cette petite ville a pu assurer son avenir économique par l’entremise de son propre réseau d’Internet haute vitesse communautaire. Des représentants de ces villes se réunissent tous les ans au printemps à Austin dans l’état du Texas lors du « Broadband Communities Summit », afin de discuter et d’échanger au sujet de leurs projets et des défis qui s’y rattachent.

Malheureusement, il existe un pendant négatif à cette merveilleuse histoire. En effet, le service de « Greenlight » à Wilson a connu un tel succès que les grandes compagnies américaines de télécommunications ont travaillé très fort afin que ce projet d’Internet public ne voie pas le jour. Bref, il est maintenant illégal ‎pour un autre comté dans l'état de la Caroline du Nord de mettre sur pied un service semblable et, du même coup, « Greenlight » n'a pas le droit d’élargir ses activités au-delà des frontières du comté en question.

« Les grandes compagnies de télécommunications ne voient pas l'Internet comme une infrastructure au service des gens, mais plutôt strictement comme une entreprise sans obligations envers l'intérêt public, où leur retour sur investissement est roi et maître. Les gestes posés par celles-ci afin de mettre des bâtons dans les roues des projets d’Internet communautaire sont un avertissement fort et clair pour nous », a clamé David Graham.

Le député, qui avait amené sa famille en vacances pour quelques jours, avait programmé avant son départ une rencontre avec les gens de « Greenlight » afin d’étudier leurs réalisations. « En tout temps, les intérêts des gens des Laurentides sont toujours dans mes pensées, a mentionné David Graham. "Greenlight" est un très bon exemple d'un service Internet municipal qui a réussi. Je trouve cela important de créer des liens avec les gestionnaires de ce genre de projets, car cela nous permettra d’améliorer la qualité de nos services Internet communautaires afin que nous puissions participer pleinement à l'ère numérique. »

En terminant, rappelons que M. Aycock et Mme Smith offrent leur entière collaboration à des projets comme celui d'Antoine-Labelle afin que ceux-ci profitent de leur grande expérience acquise au fil du temps. « Pour nous, ce sera peut-être même plus facile, car le directeur des services électriques de la ville de Wilson qui travaille dans le même édifice où est situé "Greenlight", M. David Deschamps, natif de Joliette, vient à la chasse à Sainte-Anne-du-Lac chaque année avec sa famille de Mont-Laurier. Le monde est petit et le deviendra encore plus lorsque nous aurons l'Internet à haute vitesse ici chez nous!