Rehausser les compétences en littératie 187 500 $ pour la réalisation et la diffusion de capsules pédagogiques


Sainte-Thérèse, le 12 juin 2017 – Le Collège Lionel-Groulx bénéficiera de 187 500 $ pour la réalisation du projet « Les multiples facettes de la littératie comme facteur de réussite des étudiants », projet jugé admissible au Programme de soutien aux pratiques innovantes du ministère de l’Enseignement supérieur.

Cette allocation servira à offrir des capsules pédagogiques aux étudiants ayant des déficits de compétences en littératie. La littératie est définie comme étant : « la capacité d’une personne, d’un milieu et d’une communauté à comprendre et à communiquer de l’information par le langage sur différents supports pour participer activement à la société dans différents contextes ».1

Le projet sera réalisé par le Collège Lionel-Groulx et son Centre de recherche et d’expertise en multilittératie des adultes (CREMA), conjointement avec l’Université du Québec en Outaouais (UQO) appuyée de son équipe de recherche en littératie et inclusion (ÉRLI).

« Depuis plusieurs années, la recherche appliquée s’est intéressée particulièrement aux problématiques reliées aux déficits des compétences en littératie des jeunes du préscolaire au secondaire, indique Philippe Nasr, directeur aux études du Collège Lionel- Groulx. Plusieurs études démontrent que trop d’étudiants au collégial et à l’université présentent également de sérieuses lacunes. Cela génère des abandons précoces, plombe la persévérance et la réussite scolaire, en plus d’avoir des impacts sur la pleine maitrise de l’acquisition des compétences. »

Les capsules pédagogiques seront partagées tout au long du parcours académique des étudiants, lors d’ateliers de réussite, formations, mises à niveau, à travers des modèles

1 Les auteurs de la définition : Nathalie Lacelle, professeure agrégée à l’UQAM, Lizanne Lafontaine, professeure titulaire à l’UQO, André C. Moreau, professeur agrégé à l’UQO et cotitulaire de la Chaire interdisciplinaire de recherche en littératie et inclusion, et Rakia Laroui, professeure agrégée à l’UQAR.

de formation autoportante ou encore diffusées sur les sites WEB de l’UQO, du Collège et à travers le réseau des cégeps. Les thèmes abordés toucheront la lecture, la compréhension de texte, l’utilisation de documents, le calcul, la capacité de raisonnement et la communication orale et écrite, pour ne nommer que ceux-là.

« Peu d’outils existent pour les étudiants au collégial et à l’université, affirme Michel Simard, directeur à la formation continue, affaires étudiantes et communications externes du Collège Lionel-Groulx et responsable du CREMA. À partir de la recherche appliquée et de meilleures pratiques, nous voulons unir les expertises de l’ÉRLI de l’UQO à la nôtre pour créer des outils complémentaires à ceux existant dans les services d’aide. »

Les deux institutions-chefs de file au Québec en développement d’outils d’évaluation et de cheminement veulent ainsi permettre le rehaussement des compétences essentielles en littératie et en assurer la diffusion.

« L’ÉRLI est heureuse d’unir son expertise à celle du CREMA du Collège Lionel-Groulx dans l’élaboration de capsules pédagogiques, destinées aux étudiants de la formation continue et aux étudiants de la formation régulière. Selon nous, les impacts positifs seront mesurables par la persévérance et la réussite des étudiants », fait savoir Lizanne Lafontaine, professeure titulaire de l’ÉRLI.

Plus de 80 % des étudiants à l’AEC

Sachant qu’environ 84 % des étudiants admis dans les programmes menant à une attestation d’études collégiales souffrent d’un déficit de compétences en littératie2, le savoir-faire de ces deux institutions sera mis à contribution et profitera à la population étudiante collégiale et universitaire.

Le projet s’adresse également aux étudiants en cheminement Tremplin DEC (étudiants qui veulent intégrer ou compléter un programme d’études conduisant au diplôme d’études collégiales [DEC]) et les étudiants universitaires ayant des difficultés en littératie. Selon l’Association québécoise interuniversitaire de conseillers aux étudiants en situation de handicap, 10 353 étudiants universitaires étaient aux prises, en 2014- 2015, avec diverses déficiences ou troubles directement reliés aux compétences en littératie.