Golfer pour un parcours sans faim

La 18e Classique de golf de Moisson Laurentides sous la présidence d’honneur de Monsieur Yves Bigaouette, Directeur Principal Sobeys Centre de distribution Automatisé de Terrebonne. 

Blainville, le 6 avril 2017 -  Moisson Laurentides, la banque alimentaire des Laurentides, tiendra sa 18e Classique de golf, le 23 mai prochain, au magnifique Club de golf Le Blainvillier, situé à Blainville.

À titre de banque alimentaire régionale, Moisson Laurentides vise à améliorer la sécurité alimentaire des gens qui vivent dans des conditions socioéconomiques difficiles et les amener à atteindre une autonomie financière. Moisson Laurentides redistribue des denrées à 77 organismes qui viennent en aide à plus de 22 000 personnes, dont le tiers sont des enfants, chaque mois. Chaque dollar donné à Moisson Laurentides permet de redistribuer 15 $ de denrées. Parce que la faim ne fait pas de distinction… et que personne n’est à l’abri d’une situation difficile.

  • « À titre de président d’honneur du tournoi, j’aimerais vous interpeller personnellement afin d’obtenir votre engagement envers la communauté en réservant dès maintenant votre place pour ce tournoi. Une belle occasion de commencer votre saison de golf sur une note de générosité et de partage » de rappeler M. Yves Bigaouette, Directeur Principal Sobeys Centre de distribution Automatisé de Terrebonne.

Nous vous encourageons à former des quatuors afin de participer à cette Classique de golf annuelle. Vous pouvez également soutenir l’événement en tant que partenaire financier.

http://www.moissonlaurentides.org/evenements/la-classique-de-golf.php

Moisson Laurentides : une banque alimentaire qui travaille pour les gens d’ici.

comité organisateur golf 2017 (3)

Sur la photo, le comité organisateur : Eve Massicotte, Annie Bélanger, Laurent Martineau, Yves Bigaouette, Annie Blanchard, Lucie Martineau, Michel Gareau et Lyne Chouinard.

 

Banque alimentaire de sa région, Moisson Laurentides en partenariat avec sa communauté, combat la faim et nourrit l’espoir.

Source : Annie Bélanger, directrice de Moisson Laurentides