La rue Al Mutanabbi commence ici Quand littérature rime avec solidarité

Saint-Jérôme, le 13 février 2018 – Le 5 mars 2007, un attentat sanglant a détruit la rue Al Mutanabbi, connue comme étant « la rue des libraires et des poètes », à Bagdad. En réponse à ce tragique événement, le projet artistique d’envergure internationale Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici – auquel prendront part les étudiants du cours de Création littéraire du Cégep de Saint-Jérôme – a vu le jour.

L’initiative est simple : témoigner, par le biais de lectures et de témoignages, de notre solidarité envers les intellectuels menacés ou malmenés partout dans le monde et prendre conscience de l’importance de la pensée et de la littérature dans la survie d’une civilisation et d’un peuple.


Pour ce faire, des lectures de poèmes sont organisées un peu partout dans le monde. Juste cette année, de tels événements sont prévus dans au moins 25 villes occidentales et Saint-Jérôme est l’une d’entre elles!

Le 21 mars, le professeur de politique et conférencier Hadi Qaderi nous fera découvrir la place occupée par la poésie dans les cultures arabes et persanes du Moyen-Orient. Cette présentation sera suivie d’une lecture de poèmes issus de la tradition littéraire et de textes en faveur de la paix rédigés par les étudiants du cours de Création littéraire, d’Élyse Dupras. L’événement est ouvert à tous.

En bref :

Quoi : Al Mutanabbi street starts here/La rue Al Mutanabbi commence ici

Quand : 21 mars, de 12 h à 14 h

Où : Salle Antony-Lessard (101, Place du Curé-Labelle, Saint-Jérôme, QC, J7Z 1X6)