Plus de milieux naturels protégés à Sainte-Agathe-des- Monts grâce à une communauté engagée


Sainte-Agathe-des-Monts, QC (le 15 février 2019). – Avec l’acquisition de trois propriétés, grâce à l’aide de généreux donateurs, Conservation de la nature Canada (CNC) a ajouté quelques 95 hectares de milieux naturels protégés dans les environs de Sainte-Agathe-des- Monts, dans les Laurentides. L’organisme augmente ainsi de près de 50 % la superficie de ses terrains dans le secteur. Cela contribue au maintien d’un corridor écologique, soit un passage reliant les territoires entre eux et essentiel au déplacement des animaux dans la région.

L’engagement et la motivation des citoyens des environs ont joué un rôle important dans la réalisation de ces acquisitions. « C’est un réel plaisir de travailler avec une communauté aussi sensible à son environnement naturel et mobilisée pour sa protection. Le succès de CNC dans le secteur est en majeure partie redevable aux membres de la Fiducie du patrimoine immobilier Oliver et aux descendants de la famille Oliver-Walker. Nous les remercions pour leur généreux legs aux générations futures », a déclaré Annie Ferland, chargée de projets à CNC.

Situés à Sainte-Agathe-des-Monts, dans le secteur du lac Brûlé et à une centaine de kilomètres de Montréal, ces terrains s’ajoutent à un ensemble de milieux naturels protégés, totalisant 301 hectares. Ils sont adjacents à la réserve William R.-J. Oliver où traverse le sentier inter-village, géré par l’organisme Par monts et vals, très apprécié des amateurs de randonnée pédestre. Ces terres sont composées de forêts typiques des Laurentides incluant des érablières à sucre et des sapinières à bouleau jaune et blanc, qui abritent également des zones marécageuses.

Les milieux humides du secteur sont des habitats indispensables pour de nombreuses espèces d’amphibiens et de sauvagine, dont la bernache du Canada, le canard colvert, la grenouille verte, le ouaouaron et la grenouille des bois. Dans les zones boisées de ces propriétés, on trouve la salamandre cendrée, la couleuvre rayée, ainsi que la couleuvre verte. Cette dernière est une espèce susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable, en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV) du Gouvernement du Québec. De futurs inventaires permettront de mieux connaître et protéger cette biodiversité.

De nombreuses espèces d’oiseaux ont été également recensées dans le secteur par l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec et les inventaires réalisés. Par exemple, la grive des bois, quif est une espèce menacée selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

La connectivité, un principe essentiel à la survie des espèces

L’acquisition de ces propriétés contribue au maintien de corridors écologiques reliant quatre massifs forestiers importants : la réserve écologique Jackrabbit, située dans la municipalité de Montcalm, la forêt Ouareau, le parc régional Val-David-Val-Morin et le parc national du Mont- Tremblant, contribuant ainsi au maintien de la connectivité des territoires dans la région.

La protection de ce passage naturel est hautement prioritaire, puisque les espèces à grand domaine vital, tels que l’ours noir et le lynx du Canada ont besoin d’un vaste territoire pour se nourrir et se reproduire.

Faits

  •   La connectivité écologique est un principe fondamental dans la conservation des milieux naturels et de la biodiversité. Les corridors écologiques constituent des passages naturels par lesquels la faune se déplace et la flore se disperse d’un habitat à l’autre. Il est essentiel de protéger et de restaurer ces corridors sur les territoires fragmentés par les infrastructures humaines telles les routes et les villes.
  •   La Fiducie du patrimoine immobilier Oliver a été mise sur pied par Barbara Walker Oliver et William Oliver, afin de protéger les alentours du lac Brûlé et sa riche biodiversité. Par le moyen de dons écologiques, c’est en partie grâce à eux et une communauté locale très engagée que CNC s’est impliquée dans ce secteur.

Remerciements

La conservation de ces propriétés est rendue possible grâce au soutien financier du projet Ensemble pour la nature du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, du Programme de conservation des zones naturelles du gouvernement du Canada, et du U.S. Fish & Wildlife Service (par son North American Wetlands Conservation Act ). Des donateurs privés furent aussi interpellés, dont Barbara Walker et la Fiducie du patrimoine immobilier Oliver, Russell Payson and Peggy Zafiris, Ken & Judy Atlas, Peter & Judy Russel, N. D'Artois Murdoch et Christine et Graham Bagnall.

La conservation de ces propriétés permet de consolider un corridor écologique important face au réchauffement du climat. CNC travaille à sensibiliser le public et les collectivités à cet enjeu grâce au programme Action-Climat Québec du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« Si le gouvernement du Québec protège la biodiversité, c’est notamment parce qu’elle constitue une protection pour la vie humaine. Cet objectif important, nous souhaitons le partager avec un maximum de Québécoises et de Québécois, particulièrement en ces temps d’urgence climatique. Félicitations aux citoyens et à Conservation de la nature Canada qui, par l’initiative annoncée aujourd’hui, posent des gestes concrets en faveur de la préservation de milieux naturels exceptionnels, et ce, dans une région où la nature subit des pressions multiples. Nous sommes fiers de les accompagner par l’intermédiaire du projet Ensemble pour la nature. »

- M. Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Au nom de ma collègue Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, je suis fier d’annoncer l’expansion des aires protégées pour conserver des habitats fauniques importants ici au Québec. Dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles, notre gouvernement collabore avec Conservation de la nature Canada et fait des progrès en vue de doubler la superficie des aires naturelles terrestres et marines protégées partout au Canada. »

- M. David Graham, député de Laurentides--Labelle


© journalinternet.com 1998