Communications cellulaires en milieu rural


Le gouvernement du Canada et le CRTC doivent reconnaitre qu’il s’agit d’une infrastructure essentielle

 

Sainte-Agathe-des-Monts, le 19 juin 2019;  C’est le 17 juin que le comité permanent fédéral de l’Industrie, des sciences et de la technologie (INDU), a publié son rapport concernant les approches à prendre pour favoriser le déploiement de l’infrastructure sans fil en milieu rural. Ce rapport fait suite à la motion M-208, qui avait été présentée par William Amos, député de Pontiac, appuyée par David Graham, député de Laurentides—Labelle et adoptée à l’unanimité par la Chambre des Communes. 

 

«Les citoyens doivent avoir accès à des communications cellulaires fiables, autant lors des situations d’urgence – comme on l’a vu lors des inondations printanières, par exemple à Amherst et dans plusieurs autres communautés dans la région – que dans leur quotidien ou leurs déplacements récréatifs, dont des séjours dans les parcs ou les pourvoiries. 

Ce qu’on dit, c’est donc que le gouvernement et le CRTC doivent reconnaitre que ce type d’infrastructure en milieu rural est essentiel, point. Il s’agit d’ailleurs de la 5erecommandation faite par le comité » explique David Graham.

 

Le Comité, dont le député de Laurentides—Labelle est un membre permanent et très actif dans les travaux, propose une série de 5 recommandations. Cela inclut la proposition de solutions claires pour combler les lacunes, qui sont notamment la capacité des infrastructures cellulaires en situation d’urgence, le manque de clarté de la directive du CRTC pour le soutien au déploiement dans les régions rurales et éloignées et l’absence d’investissements importants dans l’infrastructure sans fil en milieu rural (recommandation #1).  Cette recommandation est d’ailleurs liée aux avancées dans l’enjeu du déploiement d’Internet haute vitesse en région, suite au rapport déposé par le comité INDU en avril 2018   Lien

 

Le comité recommande aussi que le gouvernement fédéral mette en place des moyens afin d’assurer que lors de l’allocation de spectre*, les intérêts des régions rurales sont considérés. Cela pourrait se faire entre autre par la réduction de la taille du niveau des licences afin qu’elles desservent les régions rurales distinctement des grands centres urbains ou en permettant de conserver les licences déjà attribuées pour Internet sans fil fixe dans les régions rurales (recommandation #3)

 

« Notre objectif est d’assurer la continuité de l’enjeu pour qu’on règle la problématique une fois pour toute, et rapidement. C’est l’engagement que j’ai pris auprès des citoyens de la circonscription : travailler sans relâche pour solutionner les enjeux qui nous touchent ici. Ce n’est pas dans la confrontation qu’on trouve des solutions, c’est dans la collaboration. C’est le principe de base qui guide mon travail, au bénéfice de tous les citoyens de Laurentides—Labelle » conclut David Graham

 

Sur la photo :

Les recommandations portant sur l’infrastructure numérique sans fil en milieu rural ont été faites par les membres du comité permanent de l’Industrie, des sciences et de la technologie. C’est ce même comité qui avait présenté un important rapport sur Internet en région, en avril 2018 (photo). De gauche à droite :

·        M. David Graham, député de Laurentides--Labelle

·        M. Brian Masse, député de Windsor-Est

·        M. Earl Dreeshen, député de Red Deer – Mountain View

·        M. Dan Ruimy, président du comité permanent INDU

·        M. Lloyd Longfield, député de Guelph

a1© journalinternet.com 1998